vendredi 26 décembre 2014

Terrine de saumon et Saint-Jacques


Cette année les fêtes de fin d'année sont un peu spéciales pour moi !

D'une part parce que pour la première fois en 35 ans, mes parents seront absents pour Noël. Ils profitent en effet d'une invitation à un mariage à l’île Maurice pour s'offrir un séjour bien mérité de 3 semaines sous le soleil, un de mes frères y est également.

D'autre part, entamant mon 7ème mois de grossesse le 25 décembre ; foie gras, saumon fumé et champagne me sont interdits.

Nous fêterons Noël avec mon autre frère et ses enfants, le foie gras sera présent sur la table mais j'ai proposé de nous passer de saumon fumé et de préparer une terrine de poissons maison. 
D'une part j'adore les terrines de poissons, d'autre part je n'avais pas non plus envie de passer les entrées à les regarder manger !

Et là je me dis que finalement heureusement que papounet est loin, je n'aurais pas sa succulente terrine de foie gras que je ne peux pas manger pour me narguer ! En effet, depuis qu'il prépare son propre foie gras, impossible pour moi d'en manger du commerce, aucun n'est bon à mes papilles. Il faut dire que le grand-père de mon compagnon réalise également son propre foie gras donc à force nos papilles sont habituées à la qualité du fait maison !

Bref, cessons ce hors sujet pour revenir à nos moutons ! J'avais déjà préparé une terrine à base de saumon pour la pendaison de crémaillère du barbecue extérieur de mes parents en 2011 (la recette ICI). Afin de rendre ma terrine festive j'ai décidé de marier le saumon à la délicate noix de Saint Jacques que j'affectionne particulièrement.

La recette est très simple et se réalise facilement à l'avance, je ce que j'ai fait en la réalisant le 23 décembre.

Ingrédients (16 tranches environ) :


Terrine

  • 400 g de noix de Saint-Jacques surgelées
  • 600 g de saumon frais sans peau
  • 25 cl de crème liquide entière
  • 5 œufs
  • sel, poivre
  • 1 citron

Sauce à l'aneth

  • 1 pot de crème fraîche légère
  • 1 citron
  • aneth ciselée
  • sel, poivre

Préparation de la terrine


Préchauffer le four à 180°C.

Penser à laisser décongeler les Saint-Jacques dans une passoire au réfrigérateur depuis la veille.

Tapisser un moule à cake de papier cuisson.

Débarrasser les filets de saumon de leur peau et de leurs arêtes puis les mixer finement dans le bol du robot avec 3 œufs, les 2/3 du jus du citron et 15 cl de crème puis débarrasser dans un des récipients.
Éponger les Saint-Jacques dans du papier absorbant. En réserver 50 g puis mixer le reste avec 2 œufs, le reste du jus de citron et 10 cl de crème  puis débarrasser dans l'autre récipient.

Saler et poivrer chaque préparation à convenance.

Couper en morceaux petits morceaux les Saint-Jacques réservées et les mélanger à la préparation aux Saint-Jacques.

Verser la préparation au saumon au fond de votre moule à cake, verser ensuite la préparation aux Saint-Jacques.
Enfourner pour 45 min. Laisser refroidir à température ambiante, démouler puis placer au réfrigérateur dans un plat de service.

Il se peut que la terrine rende encore un peu de cuisson, ne pas hésiter à disposer tout autour des feuilles de papier absorbant pliées sur la longueur.

Servir frais en entrée accompagné de de la sauce à l'aneth.



Préparation de la sauce à l'aneth


Le dosage se fait vraiment au goût de chacun, il faut régulièrement goûter pendant la préparation afin de doser chaque ingrédient à convenance.
Placer au réfrigérateur jusqu'au moment du service.

mercredi 10 décembre 2014

Pain d'épices extra moelleux


Je suis plutôt satisfaite de ma version du pain d'épices créée en 2010, je l'ai refait pour la première fois cette année pour marquer la Saint Nicolas et mon compagnon m'a fait remarquer que certains pains d'épices sont vraiment très "miellés".

J'ai donc décidé de revisiter un peu ma recette pour les amateurs de miel, le résultat est très goûteux et encore plus moelleux que mon pain d'épices habituel.
N'oubliez pas d'utiliser toujours un miel de caractère, bien corsé comme le châtaignier ou le sapin. Ce choix est primordial pour un bon pain d'épices.

Ingrédients :

  • 350 g de miel de châtaignier ou de sapin
  • 50 g de vergeoise brune
  • 10 cl de lait
  • 100 g de beurre
  • 250 g de farine
  • 1 pincée de sel
  • 1 œuf
  • 50 g de poudre d'amandes
  • 1 sachet de levure
  • 1/2 c. à c. de cannelle
  • 1/2 c. à c. de gingembre
  • 1/2 c. à c. de 4 épices
  • 0.5 cl de Ricard
  • Zestes d'une orange

Préparation :


Préchauffer le four à 150°C.

Dans une casserole, faire chauffer le miel, le lait, le sucre ainsi que le beurre jusqu'à ce que ce dernier soit fondu.

Dans une jatte, mélanger la farine, le sel, la levure ainsi que les épices.
Ajouter l'œuf puis le contenu de la casserole sans cesser de remuer, incorporer les zestes d'orange puis le Ricard.

Verser la pâte dans un moule à cake beurré ou tapissé de papier cuisson puis enfourner pour 50 min.

Laisser refroidir avant de déguster, il n'en est que meilleur le lendemain quand il a développé tous ses arômes.
Le pain d'épices se conserve très bien plusieurs jours emballé dans du film alimentaire.

mercredi 26 novembre 2014

Gaufres au potiron


Je continue dans ma lancée "cuisinons le potiron" avec une recette sucrée de gaufres.

Trouvant que l'orange se marie particulièrement bien avec la saveur discrète du potiron, j'ai trouvé judicieux d'ajouter les zestes d'une orange à ma pâte.

Attention lors de la cuisson de ces gaufres, prévoyez un temps plus long qu'avec des gaufres ordinaires compte-tenu de l'humidité de la pâte.

J'ai choisi de les servir simplement accompagnée de sucre glace à la cannelle. Pour se faire rien de plus simple : mixer un peu de sucre en poudre dans un blender et lui ajouter de la cannelle moulue à doser selon votre goût.

Le résultat est assez différent de la gaufre traditionnelle, pas forcément par le goût car la saveur du potiron n'est pas très prononcée, celle de l'orange reste très discrète. Cependant les gaufres sont bien plus moelleuses voire un peu humides compte-tenu de la présence de purée de potiron.


Ingrédients (1214 gaufres) :

  • 500 g de chair de potiron
  • 50 cl de lait
  • 100 g de beurre
  • 4 œufs
  • 15 g de sucre vanillé maison
  • 60 g de sucre en poudre
  • 300 g de farine T45
  • 1 sachet de levure chimique
  • zestes d'une orange (facultatif)
  • 1 pincée de sel fin

Éplucher et épépiner le potiron, tailler la chair en dés et la faire cuire au cuit-vapeur ou à défaut dans le lait.

Réunir le lait et le beurre (éventuelle les dés de potiron) dans une casserole et faire chauffer jusqu'à ce que le beurre soit fondu (ou le potiron cuit). Mixer le mélange lait+beurre avec la chair de potiron cuite. Réserver.

Dans une jatte, battre les jaunes d’œufs avec les sucres, ajouter la farine additionnée de levure puis le mélange lait+beurre+potiron peu à peu sans cesser de fouetter.

Ajouter les zestes très fins d'orange, mélanger.

Monter les blancs en neige très ferme avec une pincée de sel, les incorporer délicatement à la pâte refroidie en veillant bien à soulever la masse pour ne pas casser les blancs.

Laisser la pâte reposer 1h minimum.

Faire chauffer le gaufrier, bien huiler et procéder comme avec des gaufres classiques en allongeant un peu le temps de cuisson, prévoyez environ 7 min par fournée.
Attention, surtout n'ouvrez pas votre gaufrier avant car les gaufres risquent de se séparer en restant collées de chaque côté de la paroi !

Déguster avec de la confiture d'orange amère ou du sucre glace à la cannelle.


samedi 22 novembre 2014

Chiffon cake caramel & poire


Dans la lignée des gâteaux américains, après le grand succès de mon angel cake au citron meringué de samedi passé, je teste ce jour le chiffon cake pour un dîner.

L'angel cake et le chiffon cake sont deux gâteaux bien distincts contrairement à ce qu'on pourrait lire un peu partout sur la toile.
En effet, l'angel cake ne contient aucun jaune d’œuf, ni matière grasse tandis que le chiffon cake contient des jaunes (moins que les blancs), de l'huile et plus étonnant de l'eau !

Le chiffon cake est un dessert très courant aux Etats-Unis, aussi apprécié que le fameux carott cake, c'est pour dire !

Côté garniture je me suis inspirée de l'association caramel et poire vue dans le livre de recettes "Angel cake et Chiffon cake"de Véronique Cauvin mais que j'ai cependant décidé de traiter autrement.
En effet, pas de fromage blanc pour moi mais une crème façon diplomate (la vraie diplomate est une crème pâtissière collée à la gélatine puis additionnée de crème montée mais ma crème étant déjà assez ferme de base, j'ai décidé de ne pas ajouter en plus de la gélatine) au caramel à laquelle je vais mélanger des dés de poires au sirop.

Au niveau de la consistance du gâteau, on est vraiment proche de la génoise, c'est très moelleux mais l'angel cake est bien plus aérien.

Ingrédients :


Chiffon cake

  • 4 jaunes d’œufs
  • 5 blancs d’œufs
  • 1 pincée de sel 
  • 50 g + 50 g de sucre
  • 6 cl d'huile de tournesol
  • 90 g d'eau
  • 125 g de farine tamisée
  • 1 c. à c. de levure chimique 

    Crème "diplomate" au caramel

    • 100 g + 15 g de sucre
    • 25 cl de lait
    • 3 jaunes d’œufs
    • 25 g de maïzena
    • 25 g de beurre
    • 75 g de crème liquide entière

      Garniture aux poires

      • 1 grosse boîte de poires au sirop (poids net égoutté : 455 g)

      Préparation du chiffon cake


      Préchauffer le four à 170°C.

      Tamiser la farine et la levure. Réserver. 

      Faire mousser les blancs d’œufs, y ajouter la pincée de sel puis les monter en neige très ferme et y incorporer peu à peu 50 g de sucre tamisé afin de serrer les blancs.

      Dans une jatte, faire blanchir les jaunes d’œufs avec les 50 g de sucre restant jusqu'à ce que la préparation ait doublé de volume (idéalement utiliser le fouet électrique pour gagner du temps), ajouter l'huile ainsi que l'eau sans cesser de battre puis la farine additionnée de levure.

      Incorporer délicatement les blancs montés à cette préparation en veillant bien à soulever la masse pour ne pas les casser.

      Verser la pâte dans le moule et enfourner pour 35 min.

      Une fois le gâteau cuit, le renverser sur une grille haute ou sur un autre support (verre, tasse, etc.) afin de laisser circuler l'air jusqu'à complet refroidissement (1 à 2 h).
      Passer la lame d'un couteau sur tout le tour du moule et la cheminée puis démouler délicatement.

      Préparation de la crème "diplomate" au caramel


      Faire égoutter les poires au sirop dans une passoire.

      Préparer un caramel ambré à sec avec 100 g de sucre. Porter le lait à ébullition puis l'ajouter peu à peu au caramel jusqu'à ce qu'il y soit dissout.

      Dans une jatte, battre les jaunes d’œufs avec le sucre et la maïzena jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
      Verser peu à peu le lait caramélisé sur ce mélange sans cesser de remuer, remettre le tout dans la casserole et porter à ébullition sans cesser de mélanger.
      Une fois le mélange épaissi, débarrasser dans un cul de poule, ajouter le beurre en parcelles en mélangeant bien entre chaque morceau.

      Laisser refroidir la crème en la recouvrant de papier film au contact afin qu'elle ne croûte pas.

      Monter la crème liquide en chantilly bien ferme puis l'incorporer à la crème pâtissière au caramel en veillant bien à soulever la masse pour ne pas faire tomber la chantilly.

      Tailler 150 g de poires en petits dés et les incorporer à la crème diplomate au caramel.

      Montage du chiffon cake


      Couper le gâteau en 3 dans le sens de l'épaisseur.

      Reconstituer le gâteau sur un plat de service en tartinant généreusement chaque morceau de crème diplomate au caramel et dés de poires. puis bien lisser le contour à l'aide d'une spatule.

      Tailler les poires restantes en tranches fines et les répartir sur le chiffon cake.

      Réserver au réfrigérateur jusqu'au moment du service.


      samedi 15 novembre 2014

      Angel cake au citron meringué


      L'angel cake est un gâteau très aérien qui ne contient aucune matière grasse ni jaunes d’œufs. Sa structure est bien gonflée grâce à des blancs d’œufs montés en neige.

      C'est un grand classique des tables américaines qui est également très prisé au Japon ! Il arrive depuis peu en France et peut-être en avez-vous comme moi entendu parler à la télévision.

      Le moule à angel cake, chiffon cake, génoises, etc. n'est pas bien coûteux, je l'ai trouvé sur Amazon pour 19,90 € de la marque Yoko Design.
      Il s'agit d'un moule haut avec une cheminée qui permet une cuisson homogène.

      J'ai utilisé la recette du biscuit qui était dans le livret avec le moule.
      Pour le lemon curd j'ai simplement repris la recette de ma tarte au citron meringuée. J'innove côté meringue avec une meringue italienne que je n'ai jamais encore osé tester, c'est le mieux pour masquer ce genre de gâteau vu que je sirop de sucre fait cuire les blancs d’œufs.

      Je conserve régulièrement mes blancs d’œufs non utilisés au congélateur, j'ai donc profité de l'occasion pour les passer.
      Si comme moi vous oubliez de noter sur votre boîte le nombre de blancs qu'elle contient, sachez qu'en moyenne un blanc pèse 30 g voire 35 g pour de gros œufs.


      Moule à Angel Cake en silicone - Yoko Design (Amazon)

      Ingrédients :


      Angel cake 

      • 80 g de farine T45
      • 20 g de maïzena
      • 120 g + 120 g de sucre
      • 8 blancs d’œufs
      • 1 c. à c. de jus de citron
      • 1 pincée de sel 

      Meringue italienne

      • 2 blancs d’œufs
      • 150 g de sucre
      • 50 ml d'eau

      Lemon curd

      • 150 g de jus de citron
      • les zestes très fins d'un citron
      • 2 œufs + 2 jaunes
      • 20 g de maïzena
      • 100 + 50 g de sucre
      • 100 g de beurre

      Préparation de l'angel cake


      Préchauffer le four à 150°C.

      Tamiser 3 fois la farine, la maïzena ainsi que 120 g de sucre. Réserver. 
      Tamiser dans un autre récipient les 120 g de sucre restants. Réserver.

      Faire mousser les blancs d’œufs, y ajouter la pincée de sel et la c. à c. de jus de citron.
      Monter les blancs d’œufs en neige très ferme et y incorporer peu à peu le sucre tamisé afin d'obtenir une meringue bien brillante.
      Incorporer ensuite à l'aide d'une maryse le mélange sucre+farine+maïzena tamisés peu à peu en veillant bien à soulever la masse pour ne pas casser les blancs.

      Verser la pâte dans le moule et enfourner pour 40 min.

      Une fois le gâteau cuit, le renverser sur une grille haute ou sur un autre support (verre, tasse, etc.) afin de laisser circuler l'air jusqu'à complet refroidissement (1 à 2 h).
      Passer la lame d'un couteau sur tout le tour du moule et la cheminée puis démouler délicatement.

      Préparation du lemon curd


      Zester le citron à l'aide d'une râpe très fine, presser son jus, compléter avec du jus de citron en bouteille ou en pressant d'autres citrons (sans utiliser leur zeste) pour obtenir 150 g.
      Dans une casserole, réunir le jus de citron, les zestes fins ainsi que 50 g de sucre et porter à ébullition.

      Dans une jatte, fouetter les œufs entiers + les jaunes ainsi que le sucre restant. Une fois le mélange blanchi, ajouter la maïzena et mélanger de nouveau.
      Verser le jus de citron sucré chaud sur la préparation sans cesser de remuer. Remettre le tout dans la casserole et faire cuire à feu doux en remuant sans cesse jusqu'à ébullition.
      Débarrasser dans une jatte puis ajouter le beurre en parcelles en fouettant bien entre chaque morceaux. Filmer au contact (le film alimentaire doit toucher le lemon curd) pour éviter que la préparation ne croûte.

      Laisser refroidir à température ambiante puis placer au réfrigérateur.

      Préparation de la meringue italienne


      Faire bouillir le sucre et l'eau dans une casserole jusqu'à 120°C. 
      Monter les blancs en neige.

      Lorsque le sirop est prêt, le verser en minces filets très lentement sur les blancs sans cesser de les battre.
      Continuer de battre les blancs d’œufs jusqu'à complet refroidissement. La meringue doit être bien ferme et brillante.

      Montage de l'angel cake


      Couper le gâteau en 3 dans le sens de l'épaisseur. Tartiner généreusement chaque morceau de lemon curd.
      Reconstituer le gâteau sur un plat de service puis étaler la meringue dessus à l'aide d'une spatule.
      Faire colorer avec un chalumeau.

      Réserver au réfrigérateur jusqu'au moment du service.

      mercredi 12 novembre 2014

      Clafoutis potiron & jambon


      Une recette improvisée pour le dîner avec du potiron car nous sommes en pleine saison et des choses à passer rapidement avant péremption soient de la crème épaisse et du jambon blanc.

      Ingrédients :
      - 400 g de chair de potiron
      - 100 g de farine T45
      - 3 œufs
      - 300 g de crème fraîche épaisse
      - 100 g de gruyère râpé
      - 8 tranches de jambon blanc découennées
      - 2 oignons
      - un peu de persil ciselé
      - sel, noix de muscade


      Préchauffer le four à 180°C.

      Une fois le potiron pelé et épépiné, détailler la chair en cubes moyens. Faire les oignons émincés. dans un peu d'huile d'olive, une fois qu'ils sont translucides, ajouter les dés de potiron.
      Faire cuire à feu doux à couvert en remuant régulièrement jusqu'à ce que les cubes de potiron soient tendre. Y ajouter les tranches de jambon coupées en carrés et poursuivre la cuisson à feu plus vif quelques instants afin que le jus de cuisson s'évapore. Réserver.

      Dans une jatte, mettre la farine, y creuser un puits pour y casser les œufs,  ajouter le lait ainsi que la crème. Bien mélanger la préparation, ajouter le gruyère râpé et mélanger de nouveau.
      Ajouter le mélange potiron+jambon+oignons. Saler si nécessaire, râper un peu de noix de muscade et ajouter le persil ciselé.

      Beurrer généreusement un plat allant au four, y verser la préparation et enfourner pour 30 min.

      Déguster chaud avec de la salade verte.

      dimanche 2 novembre 2014

      Croustillants de maïs au bacon


      Quand on passe un dimanche tranquille à la maison sans déjeuner gargantuesque, j'aime prévoir pour le soir quelque chose de gourmand à déguster avec une salade verte pour un dîner léger.

      Cela fait un bon moment que je me suis dit qu'il faudrait que j'utilise mon maïs en boîte autrement qu'en salade vu que la belle saison est passée. J'ai pensé à des petites galettes croustillantes agrémentées de ce que j'avais sous la main.

      Ingrédients (2 personnes) :
      - 1 boîte de 300 g de maïs soit 280 g égoutté
      - 145 g de farine T45
      - 1/2 paquet de levure chimique
      - 1 œuf
      - 15 g de beurre fondu
      - 10 cl de lait
      - sel, poivre
      - persil ciselé
      - 1 échalote
      - 6 tranches de bacon (restes d'un plateau raclette)
      - huile de friture

      Mettre le maïs à égoutter, réserver.

      Dans une jatte, mélanger la farine ainsi que la levure puis le sel et le poivre. Ajouter le lait, le beurre fondu puis l’œuf, bien mélanger.

      Ciseler l'échalote et le persil finement, les ajouter à la pâte. Détailler les tranches de bacon en fins morceaux et les ajouter également ainsi que le maïs égoutté.
      Bien mélanger la préparation.

      Faire frire des petits tas de préparation des deux côtés dans une large poêle avec un fond d'huile bien chaude. Égoutter les croustillants sur papier absorbant puis déguster aussitôt avec une salade verte.

      jeudi 23 octobre 2014

      Muffins à la banane et chunks de chocolat noir


      Une recette pour ne pas laisser moisir la banane extra mûre qui restait dans la corbeille de fruit, absolument seule !
      Idéalement mettre deux bananes rendra la recette encore plus gourmande mais une seule fait aussi bien l'affaire.

      En tous cas je suis ravie de cette nouvelle version de muffins que j'ai voulu tester. La pâte est moins liquide que ma recette usuelle mais les muffins plus dodus et gonflés sans être secs !

      Comme quoi laisser de côté certaines recettes pendant un moment permet de les réinventer.

      Ingrédients (16 muffins) :
      - 280 g de farine T45
      - 1 c. à c. 1/2 de levure chimique
      - 180 g de cassonade
      - 10 cl d'huile
      - 160 ml de lait
      - 20 cl de crème liquide
      - 1 œuf
      - 1 à 2 bananes bien mûres
      - 100 g de chocolat noir ou de chunks de chocolat noir

      Préchauffer le four à 180°C.

      Dans une jatte mélanger tous les ingrédients secs ainsi que les chunks (soit achetés déjà faits ou alors hachez grossièrement 100 g de chocolat noir).

      Dans une autre jatte, fouetter tous les ingrédients liquides jusqu'à ce que le mélange soit homogène puis ajouter la/les banane(s) coupée(s) en fines rondelles, ne pas hésiter à les écraser grossièrement à l'aide du fouet.

      Verser la préparation liquide sur la préparation sèche et mélanger rapidement sans trop travailler la pâte. La farine doit être absorbée mais il doit rester des grumeaux, l'appareil ne doit pas être tout lisse.

      Répartir la préparation dans des moules à muffins et enfourner pour 15-20 min selon votre four.

      Laisser refroidir avant de démouler pour éviter que le fond des muffins ne reste collé dans les moules !

      lundi 20 octobre 2014

      Galettes au potiron


      Je poursuis dans la lignée de cuisiner le potiron autrement qu'en soupe avec cette recette improvisée pour le dîner, dégustée avec une salade verte.

      Ingrédients (2-3 personnes) :
      - 350 g de chair de potiron épluché et épépiné
      - 150 g de pomme de terre
      - 2 œufs
      - 2 c. à s. bombées de maizena
      - 50 g de gruyère râpé
      - sel, poivre, huile d'olive

      Râper finement le potiron et la pomme de terre.
      Dans une jatte, bien mélanger tous les ingrédients sauf l'huile d'olive.

      Faire chauffer un peu d'huile d'olive dans deux petites poêle et, répartir la préparation sur toute la surface en aplatissant avec une cuillère, bien faire dorer de chaque côté et laisser cuire à feu doux 6-8 min.

      Servir aussitôt avec de la salade verte.

      dimanche 19 octobre 2014

      Tarte au potiron et à la noix de coco


      Dans la série "réinventons le potiron", j'ai décidé de l'allier à de la noix de coco car j'avais aperçu une recette de ce genre l'an passé que je n'avais pas eu le temps de tester ou noter.

      N'ayant pas la recette en tête mais juste l'idée, je me suis servie comme base de ma "Pumpkin pie à la française" que j'ai un peu modifiée.

      Ingrédients (8 personnes) :

      Pâte
      - 170 g de farine T55
      - 80 g de poudre d'amandes
      - 150 g de beurre mou
      - 100 g de sucre
      - 1 œuf


      Garniture
      - 700 g de chair de potiron (ou autre courge du genre : citrouille, butternut, potimarron, etc.)
      - 3 œufs + 1 jaune
      - 100 g de sucre
      - 1 sachet de sucre vanillée OU 10 g de sucre vanillé maison OU 1 les graines d'une gousse de vanille 
      - 15 cl de sirop d'érable
      - 35 cl de crème liquide entière
      - 1 c. à c. de cannelle en poudre
      - 50 g de noix de coco râpée
      - 1 bouchon de rhum


      Réunir les ingrédients de la pâte dans le bol du robot, former une boule puis réserver minimum 1h au frais avant de l'étaler et de froncer le moule à tarte.

      Préchauffer le four à 180°C.

      Piquer la pâte, la recouvrir de papier cuisson puis d'un poids pour effectuer une cuisson à blanc (j'utilise pour ma part des haricots secs que je garde depuis pas mal d'années mais dans le commerce on peut trouver des billes d'argiles ou autre matière).
      Enfourner pour 15 min, enlever le leste ainsi que le papier cuisson et poursuivre la cuisson 5-10 min.

      Pendant ce temps, détailler la chair de potiron (préalablement épluchée et épépinée) en cubes et faire cuire à la vapeur jusqu'à ce que les morceaux soient tendres.
      Les réduire en purée et la laisser tiédir.
      Y incorporer les sucres,  le sirop d'érable ainsi que les œufs, la crème, la noix de coco râpée, le rhum et la cannelle. Enfourner pour 35 min.

      Laisser refroidir avant de déguster.



      Plus : il vous reste de la pâte à tarte, c'est normal ! Vous pouvez soit simplement l'étaler et y découper des biscuits à l'emporte-pièce ou encore foncer 4 moules à tartelettes que vous faites cuire avec votre fond de tarte et les réserver ensuite au congélateur pour une utilisation ultérieure.

      samedi 18 octobre 2014

      Shortbread à la banane et aux chunks de praliné


      Le shortbread est un sablé écossais bien beurré qui ne contient pas d’œufs. Il est la base du Millionaire's shortbread qui est surmonté d'un caramel fudge et d'une fine couche de chocolat.

      Il est ici décliné avec de la banane écrasée intégrée à la pâte ainsi que des shunks de praliné. 

      La recette est tirée du livre FAIT MAISON - Biscuits et petits gâteaux aux éditions Hachette Cuisine qui m'a été offert par des amies. Je l'ai réinterprétée en remplaçant les chunks de chocolat au lait par du praliné, le beurre 1/2 sel par du beurre doux et en supprimant la farine de petit épeautre que je n'ai pas.

      L'accord banane et praliné et un mélange que j'avais testé dans un cake banane-praliné et que j'avais trouvé vraiment délicieux.

      Ingrédients :
      - 300 g de farine T55
      - 1 banane bien mûre
      - 100 g de beurre
      - 100 g de sucre en poudre
      - 65 g de pralinoise

      Préchauffer le four à 180°C.

      Dans le bol du robot, réunir la farine, le beurre morcelé ainsi que le sucre en poudre et la banane en rondelles.
      Lancer à puissance minimum jusqu'à ce que la pâte soit sablée. 

      Couper le praliné en petits morceaux afin de faire des chunks puis les incorporer à la pâte.

      Tapisser un moule rectangulaire de papier cuisson et y répartir la pâte. Saupoudrer de sucre et piquer avec une fourchette.

      Enfourner pour 40 min.

      Démouler, laisser refroidir et couper en carrés.

      mercredi 8 octobre 2014

      Gâteau de courge


      La saison des potirons est repartie et cette année encore je vais en avoir à foison grâce aux plantations de mes parents.

      Je démarre donc la période en testant cette recette de gâteau de courge trouvée dans le magazine "Papilles" d'octobre que j'ai un peu modifiée.

      Ingrédients :
      - 350 g de chair de courge (potiron pour moi)
      - 1 orange bio
      - 1 gousse de vanille
      - 100 g de beurre fondu
      - 80 g de poudre d'amandes
      - 3 œufs
      - 75 g de cassonade
      - 75 g de sucre
      - 150 g de farine
      - 1 sachet de levure chimique
      - sucre glace

      Préchauffer le four à 180°C.

      Peler et épépiner la courge, tailler la chair en dés et la faire cuire à la vapeur jusqu'à ce qu'elle soit tendre.

      Prélever les zestes de l'orange (si vous n'avez pas de râpe type microplane qui prélève des zestes très fins, hachez les finement ensuite). Presser l'orange puis faire chauffer son jus avec la gousse de vanille fendue en deux. Couvrir et laisser infuser.

      Faire fondre le beurre puis l'ajouter à la chair de courge cuite, mixer. Ajouter la poudre d'amandes ainsi que les zestes et le jus d'orange vanillé sans omettre les graines de vanille. Réserver.

      Dans une jatte, fouetter les œufs avec les sucres, ajouter la farine additionnée de levure puis incorporer la purée de courge.

      Verser la pâte obtenue dans un moule à manqué tapissé de papier cuisson ou généreusement beurré.

      Enfourner pour 40 min.

      Une fois le gâteau refroidi, saupoudrer de sucre glace.
      Pour le goûter servir tel quel mais pour un dessert ne pas hésiter à l'accompagner d'une crème anglaise maison.

      Crème anglaise


      La crème anglaise est un classique que toute cuisinière devrait savoir faire mais encore faut il ne pas la rater ! En effet entre celle qui tourne et celle pas assez cuite, on peut parfois s'arracher les cheveux.

      Ma recette est celle tirée du livre de travaux pratiques des BEP cuisine que j'ai depuis pas mal d'années ayant fait mes études en hôtellerie-restauration, côté salle mais avec un petit passage en cuisine durant quelques mois lors des deux années de BEP (qui commencent à être loin, loin maintenant ! Et en prime je ne travaille plus du tout dans ce milieu depuis 11 ans).

      Mon truc en plus pour éviter que les œufs coagulent est tout simplement de la faire cuire au bain-marie, il faut s'armer d'un peu de patience pour arriver à la juste cuisson mais au moins avec cette technique elle est simplement inratable !

      Pour information, la véritable crème anglaise comme on la déguste en France reste assez liquide comparée à la custard sauce de nos voisins d'outre Manche qui se révèle bien plus épaisse ou encore ce que l'on peut trouver en brique dans le commerce qui est bourré d'épaississant.

      A sa juste cuisson, votre crème anglaise doit napper le dos d'une cuillère à soupe et si vous y passez le doigt, la trace doit rester.

      Ingrédients (4 personnes) :
      - 50 cl de lait
      - 1/2 gousse de vanille
      - 95 g de sucre
      - 4 à 6 jaunes d’œufs (selon la consistance désirée)

      Fendre la gousse de vanille en deux, gratter les graines et ajouter le tout au lait dans une casserole, porter à ébullition.

      Faire blanchir le sucre avec les jaunes d’œufs (si vous ne savez pas quoi faire de vos blancs, cliquer ICI pour découvrir des recettes à base de blancs d’œufs) puis verser le lait bouillant vanillé dessus en minces filets sans cesser de fouetter.

      Placer votre cul de poule sur une casserole à moitié remplie d'eau chaude et faire cuire votre crème anglaise au bain-marie en remuant régulièrement avec une cuillère en bois ou une maryse.
      La crème est cuite quand elle nappe le dos d'une cuillère à soupe et que si vous y passez le doigt, la trace reste.

      Débarrasser dans un plat de service, laisser refroidir à température ambiante puis placer au réfrigérateur.

      jeudi 25 septembre 2014

      Osso bucco milanaise


      L'osso bucco est un classique de la cuisine italienne que j'avais déjà fait une fois et pas retrouvé sur le blog, j'ignore pourquoi je n'avais donc pas livré la recette ici, je répare cette bévue !

      Ingrédients :
      - Prévoir une tranche d'osso bucco par personne
      - 1 petite boîte de tomates en dés pelées au jus
      - 1 gros oignon ou 2 petits
      - 1 grosse carotte ou 2 petites
      - 1 petit bouquet de persil haché
      - zestes d'1 citron
      - zestes d'1 orange
      - 1 grosse gousse d'ail hachée ou 2 petites
      - 20 cl de vin blanc sec
      - 20 cl d'eau
      - 1 bouillon de cube de volaille dégraissé
      - 1 feuille de laurier
      - 1 branche de thym
      - huile d'olive, farine, sel, poivre

      Passer les tranches de jarret dans la farine en veillant à bien retirer l'excédant puis les faire revenir dans une sauteuse avec un peu d'huile d'olive, réserver.

      Ciseler les oignons et tailler la carotte en rondelles, les faire revenir dans la même sauteuse avec un peu d'huile d'olive. Déglacer avec le vin blanc, ajouter le cube de bouillon et laisser réduire un peu. Ajouter ensuite la boîte de tomates pelées ainsi que la branche de thym et le laurier, ajouter 10 à 20 cl d'eau selon le nombre de tranches d'osso bucco (pour 2 tranches 10 cl d'eau suffisent).

      Faire revenir le tout 5 min puis remettre la viande dans la sauce, couvrir et laisser cuire 1h30 à feux doux.

      Préparer la gremolata en zestant finement l'orange et le citron dans un bol, ajouter l'ail et le presil également finement hachés. 

      En fin de cuisson, retirer la viande, faire réduire la sauce puis ajouter la gremolata, remettre la viande dans la sauteuse et prolonger la cuisson 5 min et servir immédiatement avec des tagliatelles.
      Vous pouvez également réserver un peu de gremolata à répartir sur chaque assiette.

      mardi 5 août 2014

      Crumble aux fruits rouges surgelés


      Les tartes aux fruits simples et les crumbles sont au top de mes desserts préférés. Lors des dernières courses j'avais acheté un mélange de fruits rouges surgelés, j'ai eu ce matin envie d'en faire un crumble.
      Recette extra simple mais tellement goûteuse !

      Ingrédients :

      Garniture
      - 450 g de fruits rouges surgelés
      - 3 c. à s. de cassonade
      - 1 c. à s. de sucre vanillé maison
      - 1 trait de jus de citron
      - 1 morceau de beurre

      Crumble
      - 100 g de sucre
      - 80 g de farine T55
      - 140 g de poudre d'amandes
      - 100 g de beurre mou

      Préchauffer le four à 200°C.

      Faire fondre un morceau de beurre dans une sauteuse puis y verser les fruits saupoudrés des sucres et du jus de citron, faire sauter le tout quelques minutes et le répartir dans un plat à gratin préalablement beurré.

      Réunir les ingrédients du crumble dans une jatte et sabler l'ensemble du bout des doigts sans l'agglomérer afin de conserver le croustillant. Répartir du sur les fruits rouges.

      Enfourner pour 25 min, servir dés la sortie du four idéalement avec une boule de glace vanille.

      mercredi 2 juillet 2014

      Tarte crumble à la rhubarbe


      Je fais bien souvent les tartes, également des crumbles mais il est vrai que je n'avais tenté le mélange des deux. N'ayant pas trop d'idées de quoi faire avec ma rhubarbe surgelée achetée chez Picard, je me suis dit que son acidité devrait bien aimer la double pâte sucrée.

      Ingrédients :
      - 600 g de rhubarbe
      - 50 g de sucre vanillé maison + 50 g de sucre
      - 1 rouleau de pâte sablée OU pâte sablée maison

      Pâte à crumble
      - 100 g de sucre + 25 g de sucre vanillé maison
      - 150 g de poudre d'amandes
      - 100 g de beurre mou
      - 75 g de farine T55

      Préchauffer le four à 180°C.

      Si vous utilisez de la rhubarbe surgelée, la passer au micro-ondes jusqu'à ce qu'elle soit décongelée mais pas cuite. Pour la rhubarbe fraîche, la nettoyer et la couper en tronçons.
      Ajouter les sucre et laisser macérer 25 min.
      Égoutter les morceaux puis faire cuire environ 10 min.

      Pendant ce temps, faire cuire le fond de pâte à blanc : y déposer une feuille de papier cuisson et un lest (pour moi ce sont des haricots blancs que j'ai depuis des années) enfourner pour 10 min ; retirer le lest et le papier cuisson et poursuivre la cuisson 5 min.

      Étaler la rhubarbe sur le fond de tarte, réserver.

      Réunir les ingrédients du crumble dans une jatte et sabler la pâte du bout des doigts sans l'agglomérer et la répartir sur la rhubarbe.

      Enfourner pour 30 min.



      Gâteau moelleux à la noix de coco


      Demain midi c'est paella au bureau, préparée pour nous tous par un collègue. Libre à nous autres de prévoir desserts et boissons.
      Je me suis proposée pour une petite pause sucrée avec ce gâteau dont du coup vous ne pourrez pas voir l'intérieur car je ne vais pas le couper avant de l'emmener.

      Ingrédients :
      - 2 œufs
      - 100 g de cassonade
      - 100 g de sucre
      - 1/2 c. à c. de cannelle
      - 1 bouchon de rhum
      - 20 cl de lait
      - 125 g de beurre fondu
      - 50 g de noix de coco râpée
      - 185 g de farine
      - 1 sachet de levure

      Préchauffer le four à 180°C.

      Dans une jatte battre les œufs avec les sucres jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
      Ajouter ensuite le rhum, la cannelle, le lait, le beurre fondu ainsi que la noix de coco râpée.
      Bien mélanger puis ajouter la farine additionnée de levure.

      Une fois le mélange homogène, verser dans un moule à manqué et enfourner pour 40 min.

      dimanche 29 juin 2014

      Gajar ka halwa (Halwa de carottes)


      Il y a quelques années je testais la recette du halwa indien à la semoule et j'avoue que la version à la carotte que j'avais eu le plaisir de goûter par des clientes indiennes quand je travaillais en réception d'hôtel m'était complètement sortie de la tête.

      C'est en écrivant ma recette de dhal que je prépare aujourd'hui pour un déjeuner entre amis que ce souvenir m'est revenu, j'ai donc décidé de faire un repas 100% indien en le préparant également.

      En France on n'utilise pas la carotte dans nos desserts pourtant ce légume sucré s'y prête à merveille, il n'y à qu'à voir le fameux carott cake très prisé des anglais ! J'adore aussi mais j'ai un gros souci avec le glaçage que je trouve bien souvent trop sucré et sans apport gustatif. Il faut dire qu'à l'époque de ma recette on n'avait pas encore de philadelphia en France, il faudrait que je teste à l'occasion car au moins on peut doser le sucre, ça n'est pas comme la glace royale.

      Comme vous je pense, je n'ai pas de ghee (beurre clarifié indien) sous la main donc je le remplace simplement par du beurre fondu. Si vous avez envie de vous lancer dans la cuisine indienne, on peut faire son ghee maison en grandes quantités, il y a pas mal de recettes sur la toile.

      Trêve de bavardages, passons à la recette de cette gourmandise du Penjab (nord de l'Inde) riche en saveurs. 


      Ingrédients (4/6 personnes) :
      - 500 g de carottes râpées
      - 50 cl de lait
      - 1 c. à c. de cannelle
      - 4 gousses de cardamome
      - 110 g de sucre
      - 100 g de cassonade
      - 2 c. à s. de raisins secs
      - 2 c. à s. d'amandes effilées
      - 2 c. à s. de pistaches et/ou noix de cajou non salées

      Dans un wok ou un fait-tout, réunir les carottes ainsi que le lait, la cannelle et les gousses de cardamome écrasées (sans l'enveloppe) et faire cuire à feu doux.
      Une fois la moitié du lait évaporée, ajouter les sucres ainsi que les raisins secs grossièrement coupés et poursuivre la cuisson jusqu'à évaporation du lait.

      Dans une poêle, faire griller à sec les amandes effilées et les pistaches et/ou noix de cajou concassées.

      Les ajouter à la préparation, bien mélanger.

      Chemisier un petit plat carré ou rectangulaire (le mien est déjà trop grand, en Inde ce dessert est servi plus épais) avec une feuille de papier sulfurisé et y étaler la préparation en la répartissant bien.
      Parsemer d'une poignée d'amandes effilées et laisser refroidir à température ambiante.

      Détailler le gajar ka halwa en carrés ou rectangles.


      Filet mignon de porc à l'indienne


      Certes en inde tout le monde ne mange pas de porc et on en trouve d'ailleurs pas dans les restaurant indien, l'agneau et le poulet sont bien plus courants. Mais pour le déjeuné j'avais prévu du filet mignon sans savoir encore comment le préparer.

      Quand je me suis rendue compte que je faisais du dahl et du Gajar ka halwa (Halwa de carottes), je me suis dit qu'il était dommage de ne pas concocter un repas 100% indien enfin ... 

      Je n'avais pas un très bon souvenir de mon essai de poulet façon korma, impossible d'obtenir la sauce crémeuse des restaurants indiens.
      Du coup pour cette recette j'ai adapté un peu en ajoutant de la crème liquide au yaourt et là j'ai enfin une vraie bonne sauce !

      Ingrédients (4 personnes) :
      - 1, 2 kg de filet mignon de porc
      - 1 c. à c. de curcuma
      - 1 c. à c. de cumin en poudre
      - 1 c. à c. de garam masala
      - 1/2 c. à c. de gingembre en poudre
      - 2 gousses de cardamome
      - 2 gros oignons
      - 2-3 belles gousses d'ail
      - 1 yaourt brassé
      - 20 cl de crème liquide (serait encore mieux avec du lait de coco mais je n'en avais plus après ma préparation de dahl)
      - 2 poignées de noix de coco râpée
      - huile d'olive OU ghee, sel

      Détailler le filet mignon en morceaux, y ajouter les épices ainsi que le yaourt. Bien mélanger et laisser mariner 30 minimum.

      Faire chauffer de l'huile dans une sauteuse et y faire suer les oignons coupées en dés ainsi que l'ail écrasé.
      Verser la viande et la faire dorer, ajouter ensuite la crème liquide OU le lait de coco puis faire cuire à feu doux environ 30 min.
      Saler à convenance et ajouter la noix de coco râpée.

      Parsemer de coriandre ciselée et servir avec du riz basmati.

      Dahl


      Aujourd'hui je vous présente une recette indienne, il s'agit du dahl fait à partir de lentilles corail. Si je n'ai pas précisé dans le titre de ma recette "Dahl de lentilles" comme on peut le voir un peu partout sur la toile c'est qu'en hindi dahl signifie lentilles, c'est le nom de ce plat dont la base sont les lentilles. 

      J'ai des origines indiennes de par ma maman mais notre culture est clairement guadeloupéenne, en effet nos origines indiennes remontent aux grands-parents qui se sont très tôt expatriés aux Antilles.

      Même si notre cuisine antillaise est clairement marquée par nos origines indiennes (il faut savoir qu'à la Guadeloupe il existe par exemple autant de recettes des plats traditionnels que de familles ! Déjà suivant les origines de chacuns - les indiens utilisent par exemple plutôt le massala que le curry, les africains font du dombré, etc. - et en plus de cela, je pense que c'est comme les plats traditionnels de chaque pays, chaque famille à sa recette spécifique) elle est très différente de la cuisine indienne pure.

      Je n'ai jamais eu l'occasion de me rendre en Inde, c'est un projet que je garde dans un coin de ma tête car même si ces origines remontent un peu loin, je suis curieuse d'en apprendre plus.

      Lié ou non à mes origines, j'adore la cuisine indienne ! Vous trouverez d'ailleurs sur le blog des recettes de halwa indien à la semoule, beignets d'aubergines, naans au fromage et de poulet façon korma mais ce dernier ne reflète vraiment pas ce que l'on goûte au restaurant ! 

      D'ailleurs, je profite également de ce repas entre amis pour continuer dans ma lancée sur l'inde avec un halwa aux carottes.

      Ingrédients (4 personnes) :
      - 250 g de lentilles corail
      - 2 tomates
      - 1 gros oignon
      - 2 belles gousse d'ail
      - 1 c. à c. de graines de cumin
      - 1 c. à s. de curcuma
      - 1/2 c. à c. de cannelle
      - 1/2 c. à c. de cumin en poudre
      - 1/4 de c.à c. de garam masala
      - 1 pointe de poudre de piment fort (ou plus selon le goût)
      - 20 cl de lait de coco
      - 30 g de noix de coco râpée non sucrée
      - sel, huile d'olive, beurre OU ghee

      Faire cuire les lentilles corail 15 min dans un grand volume d'eau, les égoutter et les conserver.

      Tailler l'oignon et la tomates en petits dès, écraser les gousses d'ail.

      Faire chauffer 3 c. à s. d'huile d'olive dans un wok ou une sauteuse et y faire revenir les graines de cumin, ajouter ensuite les tomates ainsi que l'oignon en dès. Faire cuire jusqu'à ce que l'oignon soit translucide tout en mouillant de temps en temps pour ne pas que la préparation accroche.

      Ajouter ensuite les épices puis les lentilles égouttées, bien mélanger.

      Verser le lait de coco et mélanger de nouveau. Saler puis ajouter la noix de coco râpée, mélanger.

      Laisser cuire jusqu'à la consistance désirée, plus ou moins crémeuse. Servir immédiatement parsemé de quelques feuilles de coriandre ciselée.

      lundi 16 juin 2014

      Épis de maïs en papillotes


      Ma moitié est un grand adepte des épis de maïs à croquer alors dès que j'en trouve je nous en prends une paire pour accompagner des grillades.
      Comme nous n'avons qu'un barbecue électrique je les prépare au four mais cette recette est encore meilleure quand les papillotes sont placées sur la grille d'un barbecue classique voire dans la braise !

      Ingrédients (prévoir 1 à 2 épis de maïs par personne) :
      - épis de maïs
      - sel, poivre
      - beurre
      - aluminium
      - piques à brochette en bois

      Préchauffer le four à 210°C.

      Ôter les feuilles de chaque épis de maïs ainsi que les sortes de membranes qui peuvent rester collées dessus.
      Le passer rapidement sous l'eau.

      Afin d'assurer une bonne prise en main sans se brûler les doigts à la dégustation, couper un pique à brochette en deux et planter les morceaux à chaque extrémité des épis de maïs. Ce sera plus facile pour les attraper et croquer dedans !

      Emballer chaque épis dans une feuille de papier aluminium en veillant à laisser les extrémités libres afin de laisser la vapeur s’échapper lors de la cuisson.

      Enfourner pour 20 à 25 min.

      Déguster chauds, badigeonnés de beurre avec un peu de sel et de poivre.

      dimanche 15 juin 2014

      Bavarois mangue-passion


      Ce bavarois est une recette que j'avais envie de tester depuis un moment, je profite donc de l'occasion de la fête des pères pour m'y mettre, de plus ces saveurs sont tout à fait de saison.


      Attention, recette à préparer la veille pour le lendemain !


      Ingrédients (10/12 personnes) :

      Fond
      - 230 g de biscuits à la noix de coco
      - 80 g de beurre

      Bavarois mangue
      - 3 à 4 mangues (800 g de chair + déco)
      - 4 feuilles de gélatine
      - 100 g de sucre
      - 2 c. à s. de sucre vanillé maison ou 2 sachets
      - 15 cl de crème fleurette

      Bavarois fruits de la passion
       - 20 cl de jus de fruit de la passion (environ 10-12 fruits)
      - 100 de sucre
      - 2 c. à s. de sucre vanillé maison ou 2 sachets
      - 4 feuilles de gélatine 1/2
      - 30 cl de crème fleurette

      Miroir mangue
      - 150 g de coulis de mangue (fait pendant la préparation du bavarois mangue) OU à défaut 20 cl de pur jus de mangue
      - 50 g de sucre
      - 2 feuilles de gélatines


      La veille :
      Mettre un cul de poule au congélateur.



      Le matin : Préparer le fond
      Faire fondre le beurre à feu doux. Réduire les biscuits en miettes au robot puis y mélanger le beurre fondu.

      Tapisser un moule à charnière de papier cuisson, verser les miettes de biscuits puis bien tasser. Réserver au réfrigérateur.



      Le matin : Préparer le bavarois mangue

      Faire ramollir la gélatine dans de l'eau froide.

      Peler les mangues à l'aide d'un économe ou d'un épluche-légumes bien aiguisé. Tailler la chair en dés grossiers, jeter les noyaux.

      Dans le bol du blender, réunir les morceaux de mangue et les sucres puis mixer à pleine puissance jusqu'à ce que la préparation soit homogène. On obtient 900 g de coulis.
      Réserver 150 g de coulis pour faire le miroir mangue.

      Dans une casserole, faire chauffer une belle louche de coulis puis hors du feu y faire fondre la gélatine essorée. Mélanger au reste de coulis froid.

      Sortir le cul de poule du congélateur, y verser la crème fleurette et la battre en chantilly très ferme. L'ajouter délicatement à la préparation au coulis de mangue.

      Verser délicatement sur le fond de biscuits à la noix de coco et placer au réfrigérateur pour 4h minimum.

      Remettre le cul de poule au congélateur.



      L'après-midi : Préparer le bavarois fruits de la passion

      Faire ramollir la gélatine dans de l'eau froide.

      Vider les fuits de la passion dans un chinois au dessus d'une jatte et presser bien afin de récupérer le max de jus possible.
      En faire chauffer 1/3 avec le sucre (ainsi il sera bien dissout) sans le faire bouillir puis y faire fondre la gélatine essorer. Mélanger au reste de jus non chauffé.

      Sortir le cul de poule du congélateur, y verser la crème fleurette et la battre en chantilly très ferme. L'ajouter délicatement au jus de passion sucré en soulevant la masse avec une spatule.
      Verser doucement sur le bavarois mangue puis placer au réfrigérateur pour 4h minimum.



      En soirée : Préparer le miroir mangue

      Faire ramollir la gélatine dans de l'eau froide.

      Réunir le sucre et le coulis de mangue dans une casserole, à ébullition ôter du feu  puis laisser refroidir un peu et y faire fondre la gélatine.
      Si vous utilisez du jus de mangue, ne pas ajouter de sucre.

      Dés qu'il est bien refroidi mais pas figé, verser le miroir mangue sur le bavarois passion.

      Réserver au réfrigérateur jusqu'au lendemain.




      Le jour du service : Démouler le bavarois et le décorer

      Avec une spatule, faire le tour du moule afin de bien décoller les bords du bavarois, ouvrir ensuite la charnière et retirer le tour.
      Faire glisser le bavarois sur un plat de service en passant la spatule longue entre le fond et le papier cuisson.
      Décorer à votre guise, j'ai pour ma part utilisé des roses en sucre et une plaque achetée en magasin ainsi que de la chantilly.

      Replacer au réfrigérateur jusqu'au service.


      lundi 9 juin 2014

      Glace à la banane


      Le printemps aura sans doute trop tardé alors l'été s'est installé à sa place durant quelques jours du moins. Forcément avec cette chaleur j'ai déjà remis la sorbetière en route il y a peu pour un test de glace à la fraise plutôt concluant donc je posterai la recette quand j'en ferai de nouveau.

      J'avais laissé bien mûrir des bananes en vue d'en faire une glace à préparer nature ou à agrémenter de copeaux de chocolat noir, à vous de voir.

      Ingrédients (3/4 L de glace) :
      - 4 bananes très mûres
      - 30 cl de lait
      - 20 cl de crème liquide
      - 20 g de sucre vanillé maison
      - 60 g de sucre
      -1 le jus d'un citron

      Mixer tous les ingrédients au blender puis turbiner.. Le temps de turbinage dépend de votre machine mais aussi de la texture que vous préférez pour vos glaces. J'apprécie pour ma part la consistance glace à l'italienne donc je laisse turbiner 35-40 min.

      Biscuits moelleux à la carotte


      Avec les températures du moment faire un carott cake pour utiliser mes carottes en grand nombre qui font un peu la tête ne me disait pas trop. Par contre des petits biscuits pourquoi pas, avec le thé du soir ils sont toujours bienvenus.
      J'ai donc fouiné un peu  sur le net pour me faire une idée des proportions et j'ai réussi grâce à nos amis de Québec où ce genre de biscuits semblent courant.

      Pour info j'ai d'abord tenté de faire toute la recette à la main mais mélanger la pâte est assez difficile donc j'ai tout transvaser dans mon robot ménager, je pense qu'il est donc préférable de commencer directement dedans.

      Ingrédients (environ 16 biscuits) :
      - 245 g de farine T55 
      - 1/2 sachet de levure chimique
      - 80 g de carottes râpées
      - 130 g de cassonade
      - 80 g de beurre mou
      - le jus d'une orange et son zeste
      - 1 pincée de sel
      - 1/2 c. à c. de cannelle
      -1 œuf

      - 80 g de noix de pécan

      Préchauffer le four à 190°C.

      Mettre les ingrédients dans l'ordre cité dans le bol du robot hormis les noix. Lancer le robot à vitesse minimale et arrêter dès que les ingrédients sont amalgamés.
      Transvaser la pâte dans une jatte et y ajouter les noix de pécan grossièrement hachées.

      Répartir des petits tas de pâte sur deux plaques et les enfourner 12 min en pensant à intervertir leur position à mi-cuisson.
      Laisser refroidir avant de déguster.

      Note : ne pas hésiter à ajouter des raisins secs à la recette ! Je pense la refaire avec en plus 50 g de raisins secs préalablement gonflés dans de l'eau chaude.

      vendredi 30 mai 2014

      Tarte citron-framboises


      Une version de tarte aux framboises avec pas mal de peps déjà présentée en tartelettes (cliquer ici) début avril.
      Pour cette version familiale prévue pour les 75 ans de ma maman demain, je reprends la base de lemon curd de ma tarte au citron meringuée mariée simplement à des framboises fraîches.


      Ingrédients  :

      Pâte
      - 170 g de farine T55
      - 80 g de poudre d'amandes
      - 150 g de beurre mou
      - 100 g de sucre
      - 1 œuf

      Crème au citron

      - 150 g de jus de citron
      - zestes très fins d'un citron
      - 2 œufs + 2 jaunes

      - 20 g de maïzena 
      - 100 + 50 g sucre
      - 100 g de beurre

      - 450 à 500 g de framboises fraîches


      Préparation de la pâte
      Réunir les ingrédients de la pâte dans le bol du robot, former une boule puis réserver minimum 1h au frais avant de l'étaler et de froncer le moule à tarte.

      Préchauffer le four à 180°C.

      Si vous avez un moule soit à charnière ou amovible alors c'est le must, il suffit de le beurrer et fariner ou alors étalez la pâte sur une feuille de papier cuisson pour un démoulage plus facile.
      Piquer la pâte, la recouvrir de papier cuisson puis d'un poids pour effectuer une cuisson à blanc (j'utilise pour ma part des haricots secs que je garde depuis pas mal d'années mais dans le commerce on peut trouver des billes d'argiles ou autre matière).
      Enfourner pour 15 min, enlever le leste ainsi que le papier cuisson et poursuivre la cuisson 5-10 min.

      Préparation de la crème au citron
      Mettre dans une casserole le jus de citron et 25 g de sucre puis porter à ébullition. Dans une jatte, fouetter l’œuf entier ainsi que le jaune avec les 50 g de sucre restant, une fois le mélange blanchi, ajouter la maïzena puis mélanger de nouveau. 
      Verser le jus de citron sucré chaud sur la préparation sans cesser de remuer. 

      Reverser le tout dans la casserole puis porter à ébullition sans cesser de fouetter. Débarrasser dans une jatte et ajouter le beurre en parcelles en fouettant  bien entre chaque morceau.

      Laisser refroidir puis garnir le fond de tarte avec la crème citronnée. Disposer dessus les framboises de façon harmonieuse et conserver au réfrigérateur jusqu'au service.

      jeudi 29 mai 2014

      Charlotte aux fraises



      Une recette de charlotte aux fraises dans le dernier magazine "Gourmand" m'a donnée bien envie de varier de la charlotte au chocolat
      Comme à mon habitude, je ne suis jamais une recette à la lettre, je vous livre donc ma version de ce dessert traditionnel fruité et gourmand à souhait !

      Ingrédients :

      - 520 g de fraises + 180 g pour la déco
      - 60 à 80 g de sucre en poudre
      - 20 g de sucre vanillé maison OU un sachet
      - 20 cl de crème fleurette entière
      - 200 g de biscuits à la cuillère
      - 3 feuilles de gélatine alimentaire OU 2 g d'agar-agar
      - jus de citron
      - sirop de violette, fraise ou autre fruit rouge


      Faire tremper la gélatine dans de l'eau froide.

      30 min à 1h avant la recette, placer un bol en inox au congélateur en vue d'y monter la chantilly. Placer la crème fleurette à l'endroit le plus froid du réfrigérateur.

      Laver, équeuter et couper en morceaux 300 g de fraises. Les mixer finement avec un trait de jus de citron puis les filtrer dans un chinois.
      Rassembler le sucre (à doser selon que vos fraises soient plus ou moins sucrées) et la purée de fraises dans une casserole, porter à ébullition (si vous utilisez de l'agar-agar, c'est le moment de l'incorporer) et faire cuire quelques minutes jusqu'à ce que la préparation nappe la cuillère.
      Laisser refroidir légèrement dans un bol afin d'y ajouter les feuilles de gélatine essorées (une préparation bouillante supprimerait l'effet gélifiant).
      Laisser refroidir.

      Verser la crème fleurette dans le cul de poule en inox dés sortie du congélateur, la monter en chantilly. Incorporer la purée de fraises petit à petit en soulevant la préparation de haut en bas avec une maryse.
      Réserver au frais.

      Tremper rapidement les biscuits à la cuillère dans le sirop de votre choix (je l'ai choisi à la violette pour une touche d'originalité, les deux saveurs se marient très bien de surcroît), tapisser d'abord le fond du moule, la partie plate des biscuits vers vous.
      Tapisser ensuite les bords le plus serré possible.

      Laver, équeuter et trancher 250 g de fraises.
      Remplir de mousse de fraises quasi à la moitié du moule, tapisser d'une couche de fraises puis à nouveau de mousse de fraises tout en conservant un peu de la préparation pour la dernière étape. Recouvrir à nouveau de fraises, du reste de mousse de fraises puis de biscuits à la cuillère non imbibés, face place vers vous.

      Placer une assiette sur le moule avec un poids et réserver au réfrigérateur 12h minimum.

      Démouler la charlotte directement sur le plat de service, décorer avec les fraises réservées de côté et éventuellement avec des touches de chantilly.

      vendredi 25 avril 2014

      Le mug cake chocoholic


      Je plaide coupable !
      J'ai longtemps décrié le mug cake, le qualifiant d’écœurant, d'insulte à la pâtisserie, de gras et bref sans aucun intérêt.
      C'est sans compter une envie furieuse d'une gourmandise chocolatée un vendredi soir à 22h, après une semaine de boulot et mes yeux sur l'horloge me dissuadant de me lancer dans un gâteau maison ... Que je me suis dit que ce fameux mug cake au chocolat testé l'an passé et au rendu complétement immonde, j'avais quand même peut-être la possibilité de l'améliorer en revoyant les mesures.
      Et je dois dire que le résultat est un réel succès !
      Mon chéri qui a goûté au mien m'en a immédiatement réclamé un en me disant de noter la recette sur le blog, c'est donc chose faite : vous voilà avec THE recette bien chocolatée pour satisfaire une envie irrépressible et immédiate de chocolat.

      Pensez à utiliser un mug de minimum 40 cl, car même si la préparation ne remplit pas tout le volume au final, durant la cuisson elle lève et déborde quasiment du mug (on voit bien sur ma photo les traces de gâteau sur les bords). En prendre un trop petit signifierait ruiner votre gourmandise et votre micro-ondes.

      Ingrédients (pour 1 mug) :
      - 50 g de chocolat noir OU au lait OU 25g/25g
      - 35 g de beurre
      - 20 g de sucre pour du chocolat au lait, 25 à 30 g selon l'intensité du chocolat noir
      - 20 g de farine T45
      - 1 œuf

      Hacher le chocolat puis le placer dans le mug avec le beurre ainsi que le sucre. Placer au micro-ondes à maximum 900 Watts pour 15 secondes, mélanger un peu et rajouter 15 secondes de plus (rallongez le temps de cuisson si votre micro-ondes est moins puissant).

      Rajouter la farine, bien mélanger, puis ajouter l’œuf et bien mélanger de nouveau. Une fois la préparation bien lisse, faire cuire le mug cake au micro-ondes de 45 secondes à 1 min suivant la texture désirée (coulant, fondant ou moelleux - sur la photo d'illustration la cuisson est moelleuse).

      Déguster immédiatement.